Monday, 17 September 2012

[Critique] Rita Ora - Ora

Oui, je suis très en retard pour ma critique du premier album de Rita Ora, mais je n'ai pas eu beaucoup de temps pour m'asseoir et écrire dernièrement. Et il y a aussi le fait que je ne savais pas trop quoi penser de l'album lorsqu'il est sorti.


Ora est sorti au Royaume-Uni le 27 août dernier, suivant l'immense succès (tous des #1) des singles 'Hot Right Now' (Rita était invitée sur la pièce de DJ Fresh), 'R.I.P. (feat. Tinie Tempah)' et 'How We Do (Party)'.

Rita est arrivée sur la scène musicale après trois années de pratique intensive. Son mentor, Jay-Z, ne voulait rien laisser au hasard. Et comme avec la dernière méga star qu'il a lancé (vous en avez peut-être entendu parler, elle s'appelle Rihanna), il s'est assuré que sa protégée soit prête lorsque son premier album sortirait. En fait, Rita nous est arrivée avec une attitude et une aisance que Rihanna ne semblait pas tout à fait avoir à ses débuts. La chanteuse anglaise a tout de suite été comparée à Rihanna et Katy Perry. Beaucoup diront qu'elle semble peu créative et que sa musique sonne très générique. Je dirais qu'arriver sur la scène musicale et être comparée à deux des plus grandes stars au MONDE, c'est tout un compliment!


Les premiers singles 'Hot Right Now', 'R.I.P.' et 'How We Do' ont aidé à forger l'image de Rita. C'est une chanteuse qui fait un peu de tout ce qui se fait en ce moment, ce n'est pas incroyablement innovateur, mais son talent est indéniable. Allant du morceau dance (qui, au moins, sonne loin des efforts de RedOne et David Guetta), au b-side de Rihanna et en passant par du Katy Perry qui utilise des mauvais mots, Rita Ora semblait être capable de tout faire.


Mais que lui restait-il à offrir sur l'album?

La chanson 'Roc the Life' avait déjà été dévoilée comme single promotionnel et elle était grandement satisfaisante! Avec son influence plus rock que pop, c'est une chanson qui détone légèrement sur la trame musicale d'aujourd'hui. Et pourtant c'est tellement catchy qu'il en devient impossible de nier que Rita a tout ce qu'il faut pour exceller dans le monde de la pop. C'est cette chanson, en particulier, qui a élevé mes attentes pour Ora.

L'album ouvre avec l'excellente chanson 'Facemelt', qui sonne comme un parfait mélange de rock et d'électronique (un genre pour lequel je prie tous les soirs pour qu'il soit plus exploité). Malheureusement, l'excellence du morceau n'a d'égal que sa courte duré. Il s'agit en fait d'une introduction d'une minute et demie. La déception s'est emparée de moi lorsque j'ai découvert cet excellent, mais trop court, morceau. Toutefois, je me suis dit que, si c'était un indice de ce que l'album avait à offrir, c'était parti pour une bonne expérience!

Après les chansons déjà connue ('Roc the Life', 'How We Do', 'R.I.P.') arrive le prochain single américain: 'Radioactive'! Il s'agit, encore une fois, d'un léger changement de style pour Rita! C'est de loin sa chanson la plus dance-pop à ce jour. Parfaite pour le marché américain, quoi! "Palms to the sky" s'écrie Rita tout au long du la chanson. C'est une ode au party. C'est un peu décevant au niveau des paroles, mais le résultat est si entraînant, énergique et frais, qu'on ne peut lui en tenir rigueur.


Puis, suit la chanson 'Shine Ya Light', le prochain single anglais (car Rita ne chôme vraiment pas au niveau de la promotion!). Il s'agit encore d'un morceau catchy qui mélange pop, R&B et rock. Mais, à mon goût, ça commence à sonner un peu redondant et moins spécial que les premiers morceaux du genre. Un sentiment que vient renforcer la chanson 'Love and War (feat. J. Cole)' où le côté accrocheur commence à disparaître.


Heureusement, le milieu de l'album reprend en force avec 'Uneasy' et 'Fall in Love (feat. will.i.am)'. Le premier morceau débute avec une guitare électrique qui continue d'exploiter la saveur rock de l'album. Le tout change complètement de direction alors qu'un beat rebondissant s'empare de la pièce et accompagne Rita sur le refrain. C'est de loin un des morceaux les plus originaux et satisfaisants de l'album! 'Fall in Love' est, quant à elle, une pièce traditionnelle de will.i.am. Rien de bien nouveau ici, c'est du dance-pop complètement assumé. Au moins, will.i.am a eu la brillance d'esprit de ne pas ajouter plein de paroles stupides, comme il en a l'habitude. Le beat assez standard du début de la chanson nous laisse croire qu'il s'agit d'un morceau peu intéressant, mais lorsque le refrain arrive, c'est un gros party d'EDM qui commence! Et Rita chante avec brio "Don't want no one night stand / I wanna fall in love / fa la la la la / Fall in love / Baby you can be my man / We can fall in love / Fa la la la la". Si ce n'est pas un des meilleurs refrains sur l'album, je ne sais pas ce que c'est!

Malheureusement, c'est à ce point que l'album commence à chuter rapidement. Comme tout album typique, il se termine avec les morceaux les plus doux et, à mon avis, les moins satisfaisants. 'Been Lying', 'Hello, Hi, Goodbye', 'Young, Single & Sexy' et 'Meet Ya' sont plus proches de la ballade R&B que d'autre chose. Et c'est ici qu'on réalise que Rita est vraiment à son meilleur sur des chansons très énergiques. C'est ironique, car elle chante très bien. Il n'est donc pas impossible de croire qu'elle pourrait exceller sur des ballades, mais ce ne sont probablement pas les meilleurs morceaux pour elle.


Par contre, dans le lot des dernières chansons, il y a 'Hot Right Now' et 'Crazy Girl' qui sont là pour nous rappeler ce que Rita est capable de faire. Le premier morceau a simplement été inséré ici parce qu'il ne s'agit pas de la chanson de Rita et qu'elle allait logiquement à la fin de l'album régulier. 'Crazy Girl' est la première chanson de la version de luxe et elle nous laisse immédiatement croire que les trois chansons bonus pourront être fortement intéressantes. Alternant entre un beat joyeux et rebondissant et un piano étrangement puissant, Rita clame "I am nothing like them other girls / I'll eat you up". Le bridge, avec ses trompettes, ajoute à l'attrait du morceau.

Ce qui est dommage, c'est que les chansons suivantes 'Young, Single & Sexy' et 'Meet Ya' n'arrivent vraiment pas à conserver ce niveau d'énergie et d'audace, concluant donc l'album sur une note décevante.


Ora est, dans son ensemble, un album assez fort, malgré quelques morceaux décevants. Sans vraiment innover, Rita et son équipe de producteurs ont su mélanger les genres. Et la chanteuse prouve sa maîtrise de pratiquement tous les styles ici. C'est un peu générique, mais les chansons sont d'une telle qualité qu'il est impressionnant d'en retrouver un aussi grand nombre sur un premier album. Le principal problème d'Ora est de nous avoir offert la majorité (ou au moins la moitié) des meilleures pièces avant le lancement de l'album, nous laissant légèrement déçus devant ce qu'il nous restait à découvrir. Toutefois, après avoir laissé la poussière retomber et en écoutant l'album dans son ensemble, sans juger sur la nouveauté des morceaux, je me suis rendu compte que je l'aime plus que je pensais.

8/10

No comments:

Post a comment